research-woman-office
Partager l’article :

En entreprise, on parle de plus en plus souvent de RSE, ou Responsabilité Sociétale des Entreprises. Mais savez-vous tout ce qui se cache derrière ce terme ? Définition, piliers, bénéfices, étapes de mise en place : voici les réponses à toutes vos questions. 

Quelle est la définition de la RSE ? 

Il n’existe pas de définition unique pour la RSE : différentes entités ont créé la leur. Même si elles sont sensiblement différentes, ces définitions développent des idées similaires. 

La définition de la Commission européenne

En 2011, l’Union européenne a défini la RSE comme « la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu’elles exercent sur la société ». Elle remplace alors celle qui avait été donnée en 2001, à savoir « l’intégration volontaire des préoccupations sociales et écologiques des entreprises à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes ».

La définition d’ISO 26000

La norme ISO 26000 propose une définition plus complète. Pour elle, la RSE est « la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement transparent et éthique qui : 

  • contribue au développement durable y compris à la santé et au bien-être de la société ; 
  • prend en compte les attentes des parties prenantes ; 
  • respecte les lois en vigueur et est compatible avec les normes internationales ; 
  • est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations. »

Cette définition est intéressante, car elle fournit des lignes directrices précises pour établir une politique RSE réussie en entreprise. 

Quels sont les piliers de la RSE ? 

On considère qu’il y a trois piliers principaux pour la RSE : la dimension économique, sociale et environnementale. 

La dimension économique 

La dimension économique est essentielle à la RSE. En effet, cette dernière implique des engagements financiers et un investissement humain pour mettre en place les différentes démarches. 

Dans certains cas, il faut ajuster le business model de l’organisation pour penser de manière plus efficace sur le long terme. La RSE permet de mieux anticiper les risques et d’optimiser les activités de l’entreprise. 

La dimension sociale

La dimension sociale est également très importante : il s’agit de valoriser chaque personne qui collabore au fonctionnement de l’entreprise. Cela implique donc de proposer d’excellentes conditions de travail, d’offrir du bien-être aux employés et d’appliquer une politique managériale qui convienne à tous. 

La RSE doit favoriser à la fois l’épanouissement des salariés, mais aussi leur engagement envers le développement durable. 

La dimension environnementale

Enfin, la dimension environnementale implique d’élargir sa vision pour observer l’impact de ses activités sur ce qui nous entoure. L’entreprise doit donc identifier les conséquences de ses actes et définir un plan d’action pour réduire leur impact négatif. 

En allant encore plus loin dans la démarche, elle peut même contribuer de manière positive à son écosystème. 

Pourquoi mettre en place une politique RSE en entreprise ? 

Pour les entreprises, la RSE est tout d’abord une obligation légale depuis 2019. Mais elle apporte aussi de nombreux bénéfices. 

Répondre à une obligation légale

La loi PACTE de 2019 contient différentes mesures liées à la RSE. Elle a notamment corrigé l’article 1833 du Code civil, qui stipule désormais que « La société est gérée dans son intérêt social, en prenant en considération les enjeux sociaux et environnementaux de son activité. »

Les entreprises qui le souhaitent peuvent aussi intégrer ces enjeux dans leur raison d’être ou même devenir une entreprise à mission. 

Affirmer ses valeurs

Le fait de s’engager dans une politique RSE permet d’affirmer ses valeurs, à la fois auprès de ses salariés, mais aussi pour toutes les parties prenantes (clients, fournisseurs, investisseurs, etc.). C’est une excellente manière de se démarquer sur un marché. 

Renforcer sa marque employeur

Les talents sont de plus en plus sensibles au sens de leur travail et aux engagements des entreprises. Le fait d’instaurer une démarche RSE ambitieuse est une excellente façon de démontrer que votre organisation s’engage. 

Engager ses collaborateurs

Les politiques RSE permettent aux salariés de mieux comprendre les engagements économiques, sociaux et environnementaux de leur entreprise. Cela donne du sens à leurs missions et augmente leur sentiment d’appartenance. Ainsi, ils peuvent avoir envie de s’impliquer dans cette démarche et de s’investir pour atteindre des objectifs qui les touchent. Cela peut accroître significativement leur productivité. 

Quels sont les éléments indispensables pour une démarche RSE réussie ? 

Voici 3 éléments essentiels pour que votre démarche RSE soit un succès dans votre entreprise. 

Désigner un responsable RSE

Avant de mettre en place une stratégie, il est important de choisir un responsable qui pilotera l’ensemble du projet. En fonction de la taille de l’entreprise, la personne sélectionnée peut avoir d’autres missions en parallèle. Le responsable ne doit pas nécessairement agir seul : il peut tout à fait désigner une équipe pour l’entourer.

Faire un bilan

Établir un diagnostic de la situation dans l’entreprise est ensuite essentiel avant de lancer la moindre démarche. Cela permet de faire un bilan de son impact, de déterminer les points d’amélioration majeurs et de fixer un plan d’action. 

Une fois que ce plan d’action est défini, communiquez de manière transparente avec l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise. En interne, il est impératif que tous les salariés comprennent l’impact potentiel des futures actions. 

Télécharger notre template de rapport RSE 

Un template prêt à l'utilisation, téléchargez notre rapport RSE et facilitez la rédaction du vôtre !

Impliquer les collaborateurs dans sa démarche RSE

Il est également très intéressant de proposer à vos salariés eux-mêmes d’initier des actions en faveur de la RSE, grâce à une plateforme de financement participatif par exemple. Avec Teamstarter, ils peuvent mettre en place des projets créatifs. Chaque mois, tous les salariés se voient allouer un budget, qu’ils peuvent attribuer au projet de leur choix. Celui-ci a été proposé au préalable par un ou plusieurs salariés, prêts à le concrétiser dès qu’ils auront réuni un montant suffisant. Faire participer les salariés et leur donner les moyens de réaliser leurs idées est une manière très efficace de les engager et de les responsabiliser. 

Toutes les entreprises, peu importe leur taille, sont concernées par la RSE. Elles sont donc tenues de se préoccuper de l’impact économique, social et environnemental de l’ensemble de leurs actions. Pour mettre en place une politique RSE efficace, désignez un responsable, faites un bilan, établissez un plan d’action et impliquez vos collaborateurs au maximum. Pensez ensuite à communiquer sur vos résultats, en publiant par exemple un rapport RSE annuel. Cela permet à toutes les parties prenantes de comprendre les conséquences de leurs actes. 

Ça m'intéresse