cible-work
Partager l’article :

Vous avez certainement déjà entendu parler de la QVT, ou Qualité de Vie au Travail. Depuis de nombreuses années, certains responsables RH ou dirigeants instaurent des initiatives QVT visant à améliorer le bien-être des salariés. Depuis 2020, on parle plutôt de QVCT, et ce nouvel acronyme a même sa place dans le Code du Travail. Alors, quelles sont les nouveautés apportées par la QVCT ? Quels sont les nouveaux enjeux des entreprises vis-à-vis de ce levier de performance ? Comment mettre en place une démarche QVCT efficace au sein de votre entreprise ? Nos réponses. 

De la QVT à la QVCT : ce qui change

L’Accord National Interprofessionnel (ANI) avait introduit officiellement le terme de « QVT » en 2013. L’objectif était de faire comprendre aux entreprises la corrélation entre l’amélioration des conditions de travail des salariés et l’accroissement de leurs performances globales.

C’est en décembre 2020, pendant la crise du COVID, qu’un nouvel accord est signé, remplaçant la QVT par l’acronyme « QVCT » pour "Qualité de Vie et des Conditions de Travail ». Si l’idée globale reste similaire, la QVCT souligne davantage la responsabilité des employeurs quant aux risques de santé et de sécurité des salariés. 

La QVCT est inscrite dans le Code du travail depuis le 31 mars 2022. L’article L2242-1 stipule qu’elle doit faire partie des thématiques de négociations annuelles obligatoires (NAO). 

Pourquoi la QVCT est-elle devenue un enjeu majeur pour les entreprises ? 

La QVCT est un véritable levier de performance pour les entreprises. On peut retenir trois bénéfices majeurs. 

Une bonne démarche QVCT permet de réduire le taux d’absentéisme et le turnover, en prévenant les risques liés à la santé, notamment les risques psychosociaux. Avec un environnement de travail sain et sécurisé, le nombre d’absences tend à diminuer. Les salariés ont également tendance à rester plus longtemps dans leur entreprise, ce qui permet de réduire les coûts liés au turnover. 

On remarque aussi une augmentation de la productivité : la QVCT a un impact positif sur le bien-être des salariés, ce qui leur permet d’être plus concentrés, plus créatifs et donc plus productifs. 

Enfin, un environnement de travail attractif et bienveillant permet d’attirer les meilleurs talents. C’est un élément fondateur pour la marque employeur. 

Comment mettre en place une démarche QVCT efficace ? 

Si vous avez compris l’importance de la QVCT, mais que vous ne savez pas par où commencer pour mettre en place votre démarche, voici quelques étapes clés qui peuvent vous aider à établir votre plan d’action. 

1 — Créer un questionnaire QVCT

Le questionnaire QVCT est un formidable outil pour recueillir l’avis et le ressenti de vos salariés concernant leurs conditions de travail. Il permet à la fois d’établir un état des lieux de la situation, mais aussi de mieux comprendre les priorités de vos collaborateurs pour se sentir bien. 

Téléchargez notre guide des 35 questions essentielles pour votre enquête de satisfaction collaborateur !

Obtenez un ensemble complet de questions soigneusement sélectionnées pour capturer les opinions et les besoins de vos collaborateurs.

📋 Ce que vous trouverez :
- Des questions stratégiques pour évaluer la satisfaction et l'engagement
- Des suggestions pour mesurer la culture d'entreprise et l'environnement de travail
- Des conseils pour améliorer la communication et la collaboration

N'attendez plus pour recueillir des insights précieux !

👉 Téléchargez maintenant pour préparer une enquête de satisfaction efficace et constructive !

2 — Établir un plan d’action et le partager avec ses salariés

Il est essentiel que vos salariés se sentent impliqués dans les démarches QVCT de l’entreprise. Une fois votre questionnaire analysé et votre plan d’action établi, partagez donc votre politique et votre stratégie QVCT avec eux. 

Vous pouvez également leur donner un rôle encore plus important en leur proposant de réaliser eux-mêmes des projets qui leur tiennent à cœur grâce à une plateforme de financement participatif telle que Teamstarter. Cela leur permet de prendre des initiatives, de s’engager dans des projets qui les intéressent, mais aussi de fédérer autour de leurs idées. 

3 — Faire des bilans réguliers

Une fois que vous avez entrepris certaines actions au sein de votre organisation, il est indispensable de mesurer leur impact. 

Si vous avez réalisé un questionnaire QVCT auprès de vos employés avant de vous lancer dans la démarche, n’hésitez pas à réitérer l’expérience au bout de quelques mois afin de comparer les résultats et de mieux comprendre ce qui a fonctionné ou non. 

Faire un bilan une ou deux fois par an est intéressant : cela permet de connaître les actions qui ont le plus de sens pour les salariés et de réorienter rapidement votre stratégie si c’est nécessaire. 

4 — Communiquer de manière transparente avec les salariés

Nous l’avons déjà évoqué plus haut, mais c’est primordial : une bonne communication est indispensable au succès d’une démarche QVCT. La transparence permet aux salariés d’être en confiance, et c’est un élément qui favorise leur engagement. N’hésitez donc pas à partager les résultats des enquêtes, les plans d’action, les difficultés que vous rencontrez dans la mise en place de certaines mesures, etc. 

5 — Être constamment à l’écoute des évolutions du monde du travail

Pour que vos salariés se sentent bien dans votre entreprise, il est nécessaire de rester à l’écoute des changements dans le monde du travail et dans la société en général. 

Par exemple, l’arrivée de la génération Z sur le marché de l’emploi a forcé les entreprises à adapter leur manière de recruter. En effet, les jeunes actifs ne sont plus simplement attirés par le salaire et l’ascension de leur carrière, ils sont aussi à la recherche de sens. 

Dans ce contexte, les entreprises qui proposent un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle ont plus de facilités pour attirer les nouveaux talents. Il en est de même pour celles qui accordent du temps à leurs collaborateurs pour s’engager auprès de projets associatifs, etc. 

La QVCT, qui remplace la QVT, a pour but d’aller plus loin dans la protection des salariés vis-à-vis de leurs conditions de travail. Cette nouvelle appellation reprend tout de même les principes fondateurs de la qualité de vie au travail : le fait de proposer un environnement professionnel sain aux collaborateurs. La QVCT est désormais reconnue comme un véritable levier de performance pour les entreprises. Face à de tels enjeux, elles sont nombreuses à mettre en place des dispositifs visant à améliorer le bien-être de leurs employés. Si vous aussi vous faites ce choix, n’oubliez pas de faire un état des lieux avant de vous lancer dans des actions concrètes : cela vous permettra de définir vos axes de travail prioritaires et de mieux mesurer la portée de votre démarche. 

Ça m'intéresse